ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Île-de-France

Action régionale

Bâtiment durable

Les professionnels du bâtiment

L’exigence de qualité du résultat découlant des nouvelles réglementations thermiques, dans le neuf comme dans l’existant, place les entreprises face à une responsabilité élargie de leurs compétences de métier. Chacune d’elles est désormais garante de l’objectif de résultat et doit tenir compte des conditions de réussite des autres intervenants sur un même chantier.

Le déploiement d’applications dédiées à la basse énergie fait appel à de nouvelles compétences qui s’établissent aux limites des savoirs-faire actuels et redéfinissent peu ou prou le périmètre d’activité des entreprises. Le milieu du bâtiment s’enrichit ainsi de nouveaux acteurs mais on constate un retard de mise à niveau des compétences professionnelles face aux enjeux actuels de performance énergétique.

La reconnaissance RGE

Du fait de la multiplicité des signes de qualité (labels, qualifications, certifications, marques…), le choix d’un professionnel compétent est souvent complexe pour un particulier ou un maître d’ouvrage cherchant à réaliser des travaux de performance énergétique.

Pour mieux identifier les professionnels, l’ADEME et le ministère du Développement durable ont lancé la mention « Reconnu garant de l’environnement » (RGE).

L’État, dans son Plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH), a réaffirmé son engagement à mettre en place une éco-conditionnalité des aides publiques aux travaux de performance énergétique réalisés par des entreprises qui bénéficient de la mention RGE, seul dispositif reconnu par l’État.

À compter de septembre 2014, certaines aides publiques (septembre 2014 pour l'éco-prêt à taux zéro, janvier 2015 pour le Crédit d'impôt développement durable) distribuées aux ménages souhaitant faire des travaux de rénovation énergétique de leur logement, seront conditionnées au recours à des professionnels porteurs de signes de qualité RGE.

Enfin, le dispositif RGE a été enrichi d’un volet concernant les professionnels de la maîtrise d’œuvre – bureaux d’étude, économistes de la construction, architectes – à travers le lancement de « RGE » pour les études.

La formation PRAXIBAT®

L’ADEME et le Conseil régional d’Île-de-France développent les premiers plateaux technico-pédagogiques axés sur deux thématiques :

  • réaliser une enveloppe de bâtiment performante ;
  • réaliser une installation de ventilation performante.

Le dispositif répond à :

  • une ambition : mettre à disposition des professionnels un outil complet de formation aux techniques de l’efficacité énergétique des bâtiments ;
  • une approche innovante : privilégier l’opérationnel, favoriser l’apprentissage du geste juste lors de la mise en œuvre sur le chantier et encourager le retour d’expériences et l’échange des bonnes pratiques ;
  • un dispositif complet : des plateaux techniques conçus pour un apprentissage au plus près de la réalité ; des modules de formation thématiques homogènes sur le territoire ; des formateurs, experts métiers, rompus à la pédagogie interactive.

Qu'est-ce que PRAXIBAT ? Voir descriptif détaillé ci-après

Descriptif détaillé du schéma (DOC - 31.2Ko)

Destiné tant aux jeunes qu’aux professionnels du bâtiment, PRAXIBAT® est présent dans de nombreuses régions.

Consulter l’offre de formation PRAXIBAT®

La Qualité environnementale des bâtiments (QEB)

Un bâtiment de qualité environnementale possède toutes les qualités habituelles (architecture, fonctionnalités, usages, performances techniques) dans des conditions de réalisation, d’exploitation et de fonctionnement dès lors que les impacts du bâtiment et de son aménagement sur l’environnement sont minimisés.

Ces impacts sont appréhendés sur l’ensemble du cycle de vie, c’est-à-dire dès les choix d’aménagement et d’implantation, pendant la conception et la mise en œuvre, pendant l’exploitation et au moment de la mutation pour d’autres usages ou lors de la déconstruction.

Une communauté d'expérimentation francilienne sur l’Analyse du cycle de vie (ACV) en phase de conception lancée en 2012

Il existe désormais, au service de l’évaluation environnementale, des outils d’ACV des bâtiments qui mettent en lumière les impacts environnementaux d’une construction dans sa globalité.

En effet, la Direction régionale Île-de-France de l’ADEME, l'Institut français pour la performance du bâtiment (IFPEB) et Ekopolis ont lancé en 2012 une communauté d'expérimentation de l'ACV. Cette communauté d’expérimentation entre praticiens, composée de porteurs de projets, a un triple objectif :

  • caractériser la contribution de l’ACV à l’écoconception d’un bâtiment (participation aux décisions) ;
  • cadrer les pratiques existantes de l’ACV bâtiment dans les projets et dégager, si possible, une méthodologie pour aborder l’analyse du cycle de vie en phase de conception ;
  • caractériser depuis le terrain le caractère opérationnel d’outils logiciels d’ACV bâtiment existants, adresser éventuellement des recommandations aux porteurs d’outils.

En savoir plus sur le site Ekopolis.