ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Île-de-France

Contexte

Le secteur du bâtiment constitue un enjeu prioritaire de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre associées : il représente plus de 43 % des consommations d’énergie finale consommée en France et près de 24 % des émissions de gaz à effet de serre.

Les engagements pris par la France au niveau international (objectifs du 3x20), les lois Grenelle 1 (août 2009) et Grenelle 2 (juillet 2010), complétées des mesures prises dans le cadre de la Table ronde nationale sur l’efficacité énergétique (TRNEE – décembre 2011), définissent une feuille de route pour le bâtiment :

  • tous les bâtiments neufs devront être à énergie positive en 2020 ;
  • réduction de 38 % des consommations énergétiques du parc des bâtiments de 2020 par rapport à celles des bâtiments de 2005 ;
  • réduction de 75 % des émissions de gaz à effet de serre en 2050 par rapport à celles de 1990.

Plan de rénovation énergétique de l'habitat

En 2013, l’État a présenté le Plan d’investissement pour le logement, comprenant un Plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) et annoncé un objectif de 500 000 logements rénovés par an à l’horizon 2017, confirmant de fait la nécessité de parvenir rapidement à une massification de la rénovation.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, tant quantitatifs que qualitatifs, trois volets d’actions complémentaires sont mis en place :

  • enclencher la décision de rénovation, par l’accompagnement des particuliers via les Points Rénovation Info Service (PRIS) ;
  • financer la rénovation, en apportant des aides ou de nouveaux outils financiers ;
  • mobiliser les professionnels, pour garantir la qualité des rénovations.
Part de logements selon la période de construction en Île-de-France
(Source : Tableau de bord de l'énergie en Île-de-France, édition 2012, données 2008)
Part des différents produits énergétiques dans la consommation de l'habitat en Île-de-France
(Source : Tableau de bord de l'énergie en Île-de-France, édition 2012, données 2008)
Part de logements selon la période de construction en Île-de-France. Voir le descriptif détaillé ci-après Part des différents produits énergétiques dans la consommation de l'habitat en Île-de-France. Voir le descriptif détaillé ci-après
Descriptif détaillé du graphique (DOCX - 14.9Ko) Descriptif détaillé du graphique (DOCX - 16.6Ko)

Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie

Disposition obligatoire des lois Grenelle, le Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE), co-élaboré par les services déconcentrés de l’État, l’ADEME, et la région Île-de-France a été approuvé par le Conseil régional en novembre 2012 et arrêté par le préfet de région en décembre 2012.

Il fixe 17 objectifs et 58 orientations stratégiques pour le territoire francilien en matière de réduction des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre, d’amélioration de la qualité de l’air, de développement des énergies renouvelables et d’adaptation aux effets du changement climatique.

Une des trois grandes priorités régionales pour 2020 inscrites dans le SRCAE concerne le renforcement de l’efficacité énergétique des bâtiments avec un objectif de triplement du rythme de réhabilitation dans le résidentiel, soit 125 000 logements réhabilités par an, dont 25 % au niveau « BBC ». Si le secteur résidentiel est responsable en 2005 de 36 % des consommations finales d’énergie régionales, il représente 50 % des efforts de réduction de consommation à réaliser en région Île-de-France pour respecter l’objectif des « 3x20 » à l’horizon 2020.

Le logement revêt également des enjeux en termes de confort thermique et acoustique. En outre, il est important de prendre en considération la qualité de l’air intérieur (renouvellement d’air, matériaux faiblement émissifs en COV, gestion de l’humidité…) afin de limiter les impacts sanitaires. Sa prise en compte en amont pourrait éviter des surcoûts ultérieurs. Ces nombreuses rénovations doivent également être l’occasion de réfléchir aux questions de mobilité, de prévention et de gestion des déchets.