Presse

30 septembre 2020

L’ADEME Île-de-France dévoile les lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « Vers une innovation low-tech en Île-de-France » et lance une 2e session pour structurer et déployer un réseau low-tech

Depuis des décennies, de nombreuses réflexions sont menées sur les technologies dites « durables » et accessibles à tous. Dans une optique de durabilité, les innovations « low-tech », par opposition au « tout high-tech », s’inscrivent dans une démarche qui questionne nos besoins réels, interroge nos modes d’organisation territoriale et renouvelle nos imaginaires : il s’agit de développer des produits et services les moins intensifs et complexes en technologie et de limiter les impacts environnementaux induits dans les usages, les comportements et les modes de consommation.

31 août 2020

Interview de Thibaut Faucon dans La Gazette des communes

« La tendance est au suréquipement des systèmes urbains plutôt qu’à la sobriété » - Thibaut Faucon

La Direction régionale d’Île-de-France de l’ADEME lance un appel à manifestation d’intérêt visant à accompagner les projets dits « low tech ». Son coordinateur, Thibaut Faucon, rappelle la nécessité de remettre les usages au cœur de l’innovation.

27 août 2020
Mots clés :

Lancement du forage de la géothermie de Vélizy-Villacoublay avec une technologie multi-drains innovante, une première nationale

Ce 27 août 2020, marque le début des travaux de forage pour la construction de la future centrale géothermique de Vélizy-Villacoublay dont la gestion a été confiée aux équipes de VELIGEO, société de production d’énergie renouvelable détenue par ENGIE Solutions et la collectivité. Une avancée majeure vers le verdissement du réseau de chaleur de la ville, Vélidis, qui sera alimenté à plus de 60 % en énergie géothermique. Ce projet, accompagné financièrement par la Région Île-de-France et l’ADEME Île-de-France à hauteur de près de 9 millions d’euros, est une première nationale prometteuse permettant d’éviter la production de 22 801 tonnes de CO2 par an.

27 mai 2020

CVE et Île-de-France Énergies lancent la construction d’Equimeth, une unité de méthanisation territoriale structurante pour la Région Île-de-France

CVE et Île-de-France Énergies débutent la construction d’Equimeth, une unité de méthanisation territoriale implantée à Moret-Loing-et-Orvanne (77). Il s’agit d’une unité-clé, qui permettra de valoriser les biodéchets de la Région, et donc de structurer sa filière méthanisation. Ce projet permettra de produire une énergie verte locale stockable, le biométhane renouvelable. Il sera injecté dans les réseaux de gaz naturel d’Île-de-France.

23 avril 2020

L'ADEME Île-de-France aux côtés des porteurs de projets franciliens dans le cadre de l'urgence sanitaire

Les calendriers des Appels à projets (AAP) en cours sont adaptés et les aides sont assurées à distance dans le contexte de la crise sanitaire.

Durant toute la période de confinement, les équipes de l’ADEME Île-de-France restent mobilisées pour assurer une continuité de leurs missions par les moyens de communication dématérialisés.

28 février 2020
Mots clés :

L’ADEME Île-de-France poursuit son programme d’expérimentation de l’approche systémique de la transition écologique, en lançant l’AMI « Vers une innovation low-tech en Île-de-France »

Depuis des décennies, de nombreuses réflexions sont menées sur les technologies dites « durables » et accessibles à tous. Dans une optique de durabilité, les innovations « low-tech », par opposition au « tout high-tech », sont une démarche visant à questionner nos besoins réels et développer des démarches les moins intensives et complexes en technologie. Pour accompagner les entreprises et les territoires franciliens à s’inscrire dans cette dynamique et à créer leur récits sur l’innovation « low-tech », l’ADEME Île-de-France lance l’Appel à manifestation d'intérêt (AMI) « Vers une innovation low-tech en Île-de-France ». Un budget global de 500 000 euros sera consacré pour 2020.

21 février 2020
Mots clés :

L’ADEME Île-de-France lance un appel à manifestation d’intérêt : expérimentation d’une démarche transversale via les programmes Cit’ergie et Économie circulaire (AMI CITEC)

Afin d’atteindre les objectifs inscrits dans la loi du 8 novembre 2019, relative à l’énergie et au climat qui inscrit « l’urgence écologique et climatique » au Code de l’environnement, l’ADEME Île-de-France propose aux territoires franciliens la mise en œuvre d’une démarche transversale croisant les thématiques énergie et économie circulaire. Les territoires sont des acteurs incontournables de la Transition énergétique et écologique (TEE) et c’est à ce titre que l’ADEME Île-de-France leur propose d’expérimenter cette démarche transversale via le couplage de deux programmes : le programme Cit’ergie et le Programme économie circulaire (PEC).

13 février 2020

Charte Objectif CO2 : 37 entreprises de la région Île-de-France s’engagent dans le programme d’Engagements Volontaires pour l’Environnement (EVE)

L’ADEME et la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Île-de-France (DRIEA) ont remis officiellement leurs chartes Objectifs CO2 à 37 entreprises de transport routier implantées dans les 8 départements de la région Île-de-France. Ces entreprises s’engagent ainsi dans le nouveau programme d’Engagements Volontaires pour l’Environnement qui fédère l’ensemble des parties prenantes de la chaîne logistique autour d’un même objectif : l’accélération des transitions écologique et énergétique de ce secteur stratégique pour l’économie nationale et régionale.

05 février 2020

Présentation et valorisation des lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « Transition écologique et valorisation économique »

Dans le cadre des actions inscrites au Contrat de Plan interrégional État-Régions de la Vallée de la Seine (CPIER VdS) signé en juin 2015, l’État, l’ADEME et les Régions Île-de-France et Normandie s’associent dans la mise en œuvre de l’appel à manifestation d’intérêt « Transition écologique et Valorisation économique » pour soutenir les initiatives innovantes en matière de transition écologique et énergétique. Hier, les 27 lauréats des cinq premières éditions de l’AMI ont présenté les projets retenus et aidés à hauteur de 8,7 M€.

03 décembre 2019
Mots clés :

Le regard de l’ADEME Île-de-France sur le projet de loi visant à une économie circulaire et à lutter contre le gaspillage

Petit-déjeuner de presse de Michel Gioria, directeur régional.

Le contexte mondial d’augmentation de la population et de diminution des ressources et matières premières impose de passer d’une économie linéaire vers une économie circulaire. Si nous ne changeons rien, nous consommerons 183 milliards de tonnes de matières premières dans le monde en 2050 contre 85 milliards de tonnes actuellement. Certaines ressources sont déjà surexploitées, ou en voie d’extinction. Aussi, cette consommation génère une production importante de déchets comme l’illustrent ces chiffres : en France, 4,6 tonnes de déchets (tout confondu, à savoir les Déchets ménagers et assimilés [DMA], les déchets d’entreprises et le BTP) par habitant ont été produites en l’année 2016 par les ménages français (ce qui équivaut à 568 kg/hab/an pour les DMA). Alors que la grande majorité des déchets ont été traités et valorisés, 19,5 millions de tonnes ont été envoyées en décharge. C’est la preuve édifiante qu’une dynamique doit être engagée pour renverser cette tendance. 

Candidats aux élections municipales 2020, comment « verdir » votre programme ?

À quelques mois des élections municipales (les 15 et 22 mars 2020), plusieurs sondages concordent pour montrer que la transition écologique est une préoccupation majeure dans l’opinion publique. De nombreux Français souhaitent que la question environnementale soit une priorité de leur prochain maire, devant le maintien des services publics et la sécurité. Forte de son ancrage territorial, l’ADEME a souhaité partager avec les candidats un panorama de solutions concrètes pour amorcer ou amplifier la transition écologique dans leur programme. En valorisant des expériences éprouvées dans des communes et intercommunalités de différentes tailles, réparties sur l’ensemble du territoire, l’objectif est de prouver aux candidats qu’il est possible d’envisager une ville plus sobre en carbone. Le guide « Demain mon territoire » a été publié la semaine dernière.