Toute l'actu

16 janvier 2020

Geothermies.fr, le site pour comprendre et développer les géothermies

Les particuliers, les collectivités et les entreprises sont invités à découvrir la géothermie grâce à Geothermies.fr, un nouveau site lancé par l'ADEME et le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Un espace pédagogique, des cartographies, des exemples d'opérations, des guides et des détails sur la réglementation sont mis à disposition.

La géothermie de surface (à moins de 200 mètres de profondeur) et la géothermie profonde (au-delà de 200 mètres) sont des sources d'énergies renouvelables et non polluantes qui peuvent produire de la chaleur et du froid ou de l'électricité. Cette filière, déjà en fonctionnement sur plus de 175 000 sites en France, est en développement constant et confirme que le sous-sol est appelé à jouer un rôle important dans la transition énergétique.

Le bassin parisien est l'un des bassins sédimentaires qui bénéficie de conditions géologiques favorables à l'exploitation de la géothermie. Il comporte 5 grands aquifères, dont le Dogger qui s’étend sur plus de 15 000 km2 avec des températures variant de 56 à 85 °C. Ce réservoir, situé à environ 1 600 mètres de profondeur, assure aujourd’hui le fonctionnement d’une soixantaine d’installations géothermales.

Découvrir le site Geothermies.fr

20 décembre 2019

Chauffage individuel : le Fonds Air/Bois pour mieux vous chauffer et moins polluer

Permettre aux Franciliens de remplacer leur ancien équipement de chauffage individuel par des équipements modernes et moins émetteurs de polluants atmosphériques, tel est l’objectif du Fonds Air/Bois. Soutiens financiers disponibles, règlementation, démarches, équipements, toutes les explications sont sur le site internet du Conseil régional Île-de-France.

Les équipements individuels peu performants de chauffage au bois ainsi que certaines pratiques contribuent à une mauvaise qualité de l’air notamment aux niveaux élevés de particules. Un des moyens de limiter les émissions polluantes liées à la combustion du bois est de remplacer les anciens équipements de chauffage individuel par des équipements modernes plus performants et d’adopter de bonnes pratiques. C’est l’objectif du Fonds Air/Bois d'Île-de-France qui est un dispositif du plan régional « Changeons d’air en Île-de-France », déployé en partenariat avec l’ADEME.

Pourquoi changer de chauffage au bois ?

Diminuer les émissions polluantes

Le remplacement d’un matériel ancien polluant par un équipement plus performant permet d’améliorer la qualité de l’air. La démarche Fonds Air/Bois vise également à diffuser des bonnes pratiques afin d’utiliser ces équipements dans les meilleures conditions pour limiter les émissions de polluants atmosphériques : utilisation de bois adaptés au matériel, entretien des équipements, respect des interdictions comme le brûlage des déchets verts à l’air libre.

Réaliser des économies de combustible

À usage identique, en utilisant un appareil de chauffage performant, à l'origine d'un meilleur rendement énergétique, les bénéficiaires du Fonds Air/Bois verront baisser leur facture de chauffage. Le fonds Air-Bois répond ainsi à des problématiques de performances énergétiques et de consommation de ressources renouvelables locales.

Les impacts sur l’environnement et la santé

La combustion du bois dans les équipements de chauffage individuels émet des polluants atmosphériques problématiques qui sont des composés particulièrement nocifs.
Le remplacement des appareils anciens par des équipements plus performants, avec un dimensionnement adapté au besoin, permet de réduire les émissions de polluants et les consommations de bois. À noter que pour obtenir ces meilleures performances, de bonnes pratiques d’utilisation (qualité du combustible, gestion du feu, entretien) sont nécessaires.

Le réchauffement climatique

Le bois de chauffage, en ressource locale gérée et utilisée de manière raisonnée, est une source d’énergie renouvelable. Dans ces conditions, il contribue à l’indépendance énergétique et au développement d’emplois locaux.

Quelle aide pour remplacer son chauffage individuel au bois ?

Tous les Franciliens éligibles au Fonds Air/Bois bénéficient des mêmes aides. Toutefois le dispositif n’est pas géré par le même gestionnaire pour les habitants du territoire pilote de l’Essonne et sur le reste de l’Île-de-France. La règlementation en vigueur limite également les usages des équipements de chauffage au bois notamment dans Paris.

Consulter les modalités du Fonds Air/Bois de votre commune

Plus d'informations
Le site dédié au Fonds Air/Bois
Guide ADEME « Chauffage au bois, mode d’emploi »
Comprendre la pollution de l’air

20 décembre 2019

« Espace imaginaire fertile », lauréat de l’AAP travaux de dépollution pour la reconversion de sites pollués

Un des lauréats de l'Appel à projets (AAP) de travaux de dépollution pour la reconversion de sites pollués de 2019 est un projet francilien. Il s’agit du projet « Espace imaginaire fertile » à Montreuil (93).

La dépollution du terrain de l’usine EIF (9 453 m²), qui coûtera 4,9 M€ environ (comprenant la démolition partielle du bâti), sera menée par l’EPFIF (Établissement Public Foncier Île-de-France) selon la méthode innovante dite « in situ » de venting et bio-réduction et devra être finalisée d’ici au printemps prochain. Une subvention de 675 000 € est octroyée par l’ADEME sur cette opération de dépollution.
La reconversion de cette friche permettra la réalisation d’un programme mixte comprenant :

  • 83 logements, dont une part de logements sociaux et en accession aidée ;
  • un programme d’activité tertiaire dont une part à destination d’activité économique sociale et solidaire don un fab lab, un concept d’hôtellerie écologique incluant de l’insertion et de la formation ;
  • la création de 25 à 250 emplois à terme.

Ce projet a notamment été cité par la ministre de la Transition Écologique et Solidaire suite au Conseil de Défense Écologique du 7 novembre 2019 comme un exemple concret de réhabilitations de friches pour lutter contre l’artificialisation des sols.

Les friches : une opportunité foncière pour de multiples usages

L’édition 2020 de l’AAP travaux de dépollution pour la reconversion de sites pollués a été lancé le 12 novembre dernier et est ouvert jusqu’au 2 avril 2020.
Cet appel à projets concerne des opérations qui s’inscrivent soit dans le cadre d’une action de renouvellement urbain (logements, tertiaire, commerce, équipements publics…), soit pour des usages dits « alternatifs ». Par exemple la production d’énergie renouvelable (ex : centrale photovoltaïque au sol), la production de matériaux biosourcés, la lutte contre les ilots de chaleur urbains en végétalisant, la restauration ou amélioration de la biodiversité, la création ou restauration de corridors écologiques (dans le cadre de trames vertes et bleues par exemple, l’aménagement de parcs urbains, l’aménagement de jardins récréatifs/partagés, contribution à l’agriculture urbaine).

Plus d'information sur l'AAP 2020
Reconversion des friches polluées au service du renouvellement urbain : enseignements technico-économiques
Journées techniques « Reconvertir les friches » 24 et 25 mars 2020

 

03 décembre 2019

Un Noël pas comme les autres

À l’approche des fêtes de fin d’année, l’ADEME vous propose dans son infographie « Un Noël pas comme les autres » une info par jour.

Au total ce sont 25 conseils ou infos concernant les cadeaux, la déco et le repas pour un Noël écolo, solidaire et tendance.

Candidats aux élections municipales 2020 : comment « verdir » votre programme ?

À quelques mois des élections municipales (les 15 et 22 mars 2020), plusieurs sondages concordent pour montrer que la transition écologique est une préoccupation majeure dans l’opinion publique. De nombreux Français souhaitent que la question environnementale soit une priorité de leur prochain maire, devant le maintien des services publics et la sécurité.
Forte de son ancrage territorial, l’ADEME a souhaité partager avec les candidats un panorama de solutions concrètes pour amorcer ou amplifier la transition écologique dans leur programme. En valorisant dans un guide intitulé « Demain mon territoire » des expériences éprouvées dans des communes et intercommunalités de différentes tailles, réparties sur l’ensemble du territoire, l’objectif est de prouver aux candidats qu’il est possible d’envisager une ville plus sobre en carbone.

L’ADEME, partenaire privilégié des collectivités

Construit à partir de retours d’expériences des collectivités que l’ADEME accompagne, dans le cadre d’appels à projets ou de démarches comme Cit’ergie, le guide « Demain mon territoire » prend la forme de 20 fiches pratiques abordant des thématiques de notre quotidien (les déplacements, les logements, la nature en ville, la consommation responsable, la sensibilisation des jeunes…).
Ces fiches contiennent des chiffres clés, des pistes d’action et des exemples de solutions mises en œuvre. Elles répondent aux divers enjeux d’un territoire, de l’alimentation à la mobilité, en passant par l’énergie, l’économie circulaire, l’aménagement, l’adaptation au changement climatique…
Ces retours d’expériences montrent la diversité des solutions possibles pour engager la transition écologique du territoire et les gains environnementaux, de qualité de vie et d’attractivité du territoire.

Consulter le guide « Demain mon territoire » et les 20 fiches thématiques

Télécharger le communiqué de presse de l’ADEME Île-de-France (PDF - 356.77 Ko)

08 novembre 2019

Découvrez les résultats de l'évaluation du programme « Qualité de l'air »

Lancé en mars 2018 en partenariat avec la Ville de Paris, Airparif, l’ADEME Île-de-France et la Caisse des Dépôts Île-de-France, le programme d’Urban Lab a pour objectif d’expérimenter la mise en œuvre de projets concrets d’amélioration de la qualité de l’air extérieur et intérieur, innovants et viables économiquement.

Sur la cinquantaine de candidatures reçues, 10 ont été sélectionnées, émanant de start-up, PME et grand groupe et traitant de mesure, de dépollution et de réduction à la source. Elles ont été accompagnées pendant 18 mois dans leur déploiement par l’Urban Lab.

La synthèse du programme d’expérimentation « Améliorer la qualité de l’air » présente les résultats de l’évaluation qui a été faite de ces 10 projets. Vous y trouverez :

  • une fiche sur chaque projet, présentant la solution testée, le déroulement de l’expérimentation et les principaux résultats obtenus, qui sont encourageants ;
  • des enseignements pragmatiques sur les facteurs-clés de succès et d’échecs partagés des projets, qui mettent notamment en exergue les nombreux prérequis, organisationnels, techniques ou de sensibilisation des parties prenantes, au déploiement de projets de qualité de l’air ;
  • huit propositions d’actions pour contribuer à la nécessaire montée en maturité du marché de la qualité de l’air, côté offre comme demande, afin de favoriser l’émergence de solutions pour une amélioration durable de la qualité de l’air.

Consulter la synthèse

25 septembre 2019
Mots clés :

Transition écologique, l’Île-de-France en action : hors-série n° 23 du Journal du Grand Paris réalisé avec l’ADEME Île-de-France

Réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre et de 20 % de la consommation d’énergie finale d’ici à 2030 : la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 a fixé les objectifs pour la France. Pour les atteindre, la mobilisation doit être générale. En Île-de-France, le conseil régional, les services de l’État, la métropole du Grand Paris et bien d’autres institutions publiques se mobilisent en ce sens.

Avec les Plans climat air énergie, les collectivités locales disposent de leviers importants pour agir de manière globale en la matière. Les bâtiments et les transports étant les deux secteurs les plus émetteurs de CO2, elles se doivent de convertir les pratiques aux nouveaux enjeux. En matière d’aménagement, les marchés publics sont le reflet des nouvelles exigences et le futur village olympique doit d’ailleurs faire figure de démonstrateur de la construction adaptée au défi climatique. S’agissant de la mobilité, la zone à faibles émissions mise en place depuis le 1er juillet sur une partie du territoire de la métropole du Grand Paris enclenche un premier pas vers l’exclusion des véhicules les plus polluants.

Ce hors-série réalisé en partenariat avec l’ADEME Île-de-France présente un panel d’acteurs et d’initiatives dans le domaine de l’aménagement, de la construction, de la mobilité et de l’agriculture. De la rénovation des bâtiments au développement du vélo, de la méthanisation à l’économie circulaire.

Commander le numéro

19 septembre 2019

Programme AVELO, 8 lauréats en Île-de-France

Le plan « Vélo et mobilités actives » présenté par le Gouvernement en septembre, fixe l’objectif de tripler la part déplacements du quotidien à vélo d’ici 2024, en passant de 3 à 9 %. Le projet de loi d’orientation des mobilités présenté par Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, et en cours d’examen à l’Assemblée nationale, traduit cette ambition à travers de nombreuses dispositions concrètes pour favoriser l’usage du vélo. Afin d’accompagner les territoires dans cette transition vers une mobilité quotidienne plus active, le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’ADEME ont lancé en septembre 2018 un appel à projets « Vélo et territoires ». En Île-de-France, 8 territoires ont été sélectionnés.

L’objectif est de permettre aux territoires d’anticiper le déploiement du plan vélo en soutenant la définition, l’expérimentation et l’animation de leur politique cyclable.

Afin de répondre à l’engouement des 227 collectivités lauréates de l’AAP « Vélo et territoires » en France, l’ADEME a créé le programme de Certificats d’économies d’énergie (CEE) AVELO pour accompagner les territoires lauréats dans la définition, l’expérimentation et l’animation de leurs politiques cyclables pour développer l’usage du vélo comme mode de déplacement au quotidien.

Le programme AVELO en vidéo

Plus d'informations sur le programme AVELO

Suivre l’actualité mobilité de l’ADEME Île-de-France

13 septembre 2019
Mots clés :

2e session de l’AMI « Feuille de route pour la qualité de l’air »

L’ADEME Île-de-France lance la 2e session de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Feuille de route pour la qualité de l’air ». Cet AMI a pour objectif d’accompagner les collectivités franciliennes de niveau infrarégional afin de mettre en place des actions structurantes en faveur de la réduction des émissions de polluants atmosphériques, pour réduire l’exposition de leur population à un air pollué ou pour communiquer, informer et sensibiliser en faveur de pratiques moins émettrices de polluants atmosphériques.

En Île-de-France, c’est un montant de 3 millions d’euros maximum pour 4 ans qui sera attribué dans le cadre de cet appel à manifestation d’intérêt, pour l’ensemble des collectivités infrarégionales d’Île-de-France et en priorité pour les collectivités franciliennes situées sur la zone sensible pour la qualité de l’air.

L’AMI couvre trois volets thématiques :

  • développement des mobilités actives et réduction des émissions du trafic routier et du trafic fluvial ;
  • réduction des émissions du chauffage au bois et développement d’alternatives à faible émission ;
  • prise en compte de la qualité de l’air dans les opérations d’urbanisme/architecture.

Cet appel à manifestation d’intérêt est à destination :

  • de l’ensemble des collectivités d’Île-de-France infrarégionales et en priorité des collectivités franciliennes situées sur la zone sensible ;
  • des Sociétés publiques locales (SPL) ;
  • des Sociétés d’économie mixte (SEM) ;
  • des têtes de réseaux d’associations justifiant d’une lettre de recommandation ou de soutien de la collectivité ;
  • des collectifs citoyens (avec statut juridique associatif) justifiant d’une lettre de recommandation ou de soutien de la collectivité.

Les porteurs de projets sont vivement invités à prendre contact avec la Direction régionale Île-de-France de l’ADEME en amont du dépôt de leur projet.

Date limite de candidature : 14 novembre 2019 à 17 heures.

Plus d’informations sur l’appel à manifestation d’intérêt

La Fondation d’Entreprise ORCOM lance un appel à projets « Développement durable & jeunesse »

La Fondation d’Entreprise ORCOM soutient des projets innovants portés par des jeunes ou réalisés en leur faveur, avec la volonté de contribuer à leur aboutissement. Dans le cadre de cette dynamique, la Fondation d’Entreprise ORCOM souhaite apporter son soutien à toute initiative et projet visant à développer des actions concrètes, exemplaires et innovantes en matière de développement durable (biodiversité, mobilité, énergie, économie circulaire…).

Vous représentez un organisme sans but lucratif, une startup, un établissement d’enseignement supérieur et de recherche, votre siège social est localisé dans une des régions d’implantation d’ORCOM et vous avez un projet en faveur de l’écologie impliquant des jeunes, n’hésitez pas à proposer votre candidature.

L’appel à projets « Développement durable & jeunesse » est ouvert du 2 septembre au 31 décembre 2019.

Depuis sa création en 2016, la Fondation d’Entreprise ORCOM a déjà accompagné de nombreux projets.

Pour plus d’informations, contactez Sylvain Garnier, coordinateur de la Fondation d’Entreprise ORCOM, tél. : 02 38 77 76 75.

Concours I-Nov, PME participez au webinaire

Le concours d’innovation i-Nov soutient les projets des PME et favorise l’émergence accélérée des entreprises leaders dans leur domaine.

La vague 4 du concours d’innovation i-Nov, exclusivement ouverte aux PME, couvre les thématiques suivantes opérées par l’ADEME :

  • Ville en transition ;
  • Adaptation au changement climatique ;
  • Performance environnementale des bâtiments ;
  • Économie circulaire.

L’appel à projets du concours d’innovation i-Nov sera présenté le jeudi 5 septembre 2019 à l’occasion d’un webinaire. Vous pourrez poser vos questions en direct aux intervenants du Pôle Financement et Programmation des Investissements d’Avenir de la Direction Entreprises et transitions industrielles (DETI) de l’ADEME.

Quelques places sont encore disponibles pour ce webinaire.

À noter, clôture de l’appel à projets le 8 octobre 2019 à 12 heures.

Consulter l’appel à projets

Inscription

PIA, trois nouveaux appels à projets Démonstrateurs et territoires d’innovation de grande ambition

L’État lance trois nouveaux appels à projets dédiés aux entreprises innovantes, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) opéré par l’ADEME :

Ces opportunités de financement courent jusqu’au 20 janvier 2020 à 15 heures. Elles concernent les projets à forte valeur ajoutée pour l’environnement, qu’ils soient monopartenaires ou collaboratifs, avec une coordination assurée par une entreprise et un budget total du projet supérieur à 2 millions d’euros.

Des webinaires sont organisés par l’ADEME pour présenter ces appels à projets et le dispositif du Programme d’Investissements d’Avenir opéré par l’Agence. Les entreprises intéressées et leurs relais peuvent s’inscrire aux dates suivantes :

  • mardi 10 septembre 2019 de 11 h à 12 h 30 ;
  • mardi 17 septembre 2019, de 14 h à 15 h 30.

Consulter le communiqué de presse du 1er août 2019

Consulter l’invitation aux webinaires

Consulter tous les appels à projets de l’ADEME