Toute l'actu

03 février 2021

Un fonds pour soutenir la reconversion des friches

En réutilisant des sols laissés à l’abandon, pour développer des projets d’aménagement urbains ou de relocalisation d’activités, la reconversion des friches permet d’éviter l’utilisation de terrains naturels ou agricoles. Elle participe ainsi à l’objectif de zéro artificialisation nette des sols à l’horizon 2030, affiché par le gouvernement en juillet 2018, dans le cadre du Plan Biodiversité. En créant, dans le cadre du Plan de Relance, un fonds Friches doté de 300 millions d’euros, les pouvoirs publics donnent aux acteurs de vrais moyens pour s’engager dans cette voie.

« Les friches représentent un important gisement. Elles doivent être regardées comme autant d’opportunités pour optimiser les usages possibles des sols et limiter le gaspillage du foncier », estime Séverine Cohuet, chef de projets Sites et Sols pollués à la Direction régionale Île-de-France de l’ADEME. En témoigne le réaménagement du parc Diderot à Pantin. Lauréat de l’appel à projets 2020 de l’ADEME Île-de-France « Aides aux travaux de reconversion de friches urbaines polluées », ce projet porté par la Ville de Pantin a permis de recréer un réel espace de loisirs et de nature pour les populations du quartier avec notamment l’aménagement d’un jardin, d’un plan d’eau, véritable îlot de fraîcheur nécessaire et, d’une butte de jeux. La subvention de l’État à travers l’ADEME Île-de-France porte sur un volet du projet, la dépollution d’un site anciennement exploité par la Compagnie parisienne des asphaltes et sur lequel seront construits deux terrains de sport.

Des coûts de dépollution élevés

Mais les coûts de réhabilitation de sites sont généralement très élevés et ne peuvent pas toujours être supportés par les porteurs de projets seuls. C’est pour répondre à ce besoin que les pouvoirs publics ont créé un fonds Friches, en septembre 2020 dans le cadre du Plan de relance. Doté de 300 millions d’euros pour 2021 et 2022, il financera la transformation de foncier déjà artificialisé.

Une première enveloppe de 259 millions sous la responsabilité de la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN) sera consacrée au recyclage foncier pour des projets d’aménagement urbain, de revitalisation des cœurs de ville et de périphérie urbaine. En Île-de-France, la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) est en charge de l’organisation de ce fonds sur le territoire avec un budget de 32,8 millions d’euros.
Une seconde enveloppe de 40 millions au niveau national sera directement gérée par l’ADEME pour la dépollution des friches polluées issues d’anciens sites industriels ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement) ou sites miniers.

Des moyens multipliés par dix

L’Agence était déjà engagée depuis 2010 dans la reconversion de friches polluées, avec un budget moyen de 3 à 4 millions d’euros par an au niveau national. Le fonds Friches multiplie ses moyens par dix. Ce qui va permettre de renforcer son champ d’action. En témoignent les nouveautés de l’appel à projets, lancé en novembre 2020 : l’appel est également ouvert aux études préalables pour l’édition 2021, « ce qui permettra de rendre mature des projets, qui pourront ensuite candidater au volet travaux de l’AAP de 2022 », selon Séverine Cohuet. Sont éligibles tous types de travaux de dépollution (sols et/ou eaux souterraines) et en complément les travaux de déconstruction et de désamiantage des bâtis… Enfin le plafond de financement des travaux de dépollution de 1,5 million d’euros est supprimé.

Les appels à projets en cours

Appel à projets de la DRIEA (clôture le 1er mars 2021)

Appel à projets de l’ADEME (clôture le 25 février 2021)

Appel à projets de la Région Île-de-France (clôture le 8 mars 2021)

Indicateurs

120 sites, dont 19 en Île-de-France, ont été reconvertis depuis 2010 en bénéficiant du dispositif d’aide aux travaux de dépollution pour la reconversion de friches polluées de l’ADEME.

12 janvier 2021

Participez à la 6e édition du Prix Action pour la planète du 16 novembre 2020 au 17 janvier 2021

Le prix action pour la planète récompense la créativité des Essonniens en matière de développement durable.

Il valorise les actions menées en faveur de la transition énergie-climat, en matière d’amélioration de l’environnement et du cadre de vie, de consommation responsable, ainsi que de vivre ensemble, de solidarité, de liens intergénérationnels, afin de donner à d’autres l’envie d’agir.

Déposer votre candidature et accéder aux informations (règlement)

Consulter les appels à projets de l’ADEME

Consulter les actualités presse de l’ADEME en Île-de-France

12 janvier 2021

Appel à candidatures Thèses ADEME, édition 2021

Le programme Thèses est un outil d’intervention pour mettre en œuvre la stratégie Recherche de l’ADEME, qui vise à encourager les recherches accompagnant la transition énergétique et écologique dans un contexte de changement climatique en vue de préparer et de soutenir les actions opérationnelles de l’Agence. Ce programme n’a pas vocation à financer des travaux de thèse en recherche fondamentale.

Date limite de candidature : 31 mars 2021 à 17 heures.

Consulter l'appel à candidatures Thèses ADEME

Contacter l’ADEME

Déposer un dossier

08 janvier 2021

La restitution d’une démarche prospective co-construite avec les acteurs de la Vallée de la Seine

Vous avez été associés à la démarche de réflexion prospective Seine visions 2040, portée par les Agences d’urbanisme de la Vallée en lien avec l’État et les Régions Île-de-France et Normandie dans le cadre du Contrat de plan interrégional État-Régions (CPIER) 2015-2020.

En attendant la tenue prochaine de la Rencontre des Agences en mars 2021, nous vous proposons de partager d’ores et déjà le fruit de la démarche au travers de la lecture de l’ouvrage !

Quelle(s) Vallée(s) de la Seine en 2040 ? Enjeux et défis d’un territoire d’ambition, 30 cartes pour comprendre

Consulter les cartographies

07 janvier 2021
Mots clés :

Fonds Air-bois Île-de-France

Et si vous commenciez l’année en changeant votre chauffage au bois ?

L’ADEME Île-de-France lance sa campagne « Un air un poële plus pur » pour inciter les Franciliens à changer leur chauffage au bois en 2021.

Plus d’informations sur le Fonds Air-Bois Île-de-France

À Noël, les Franciliens préfèrent les bûches…

20 novembre 2020
Mots clés :

HopHopFood

Éviter le gaspillage alimentaire avec l’application digitale : dons entre particuliers, dons d’invendus des commerces aux particuliers (ici Intermarché à Vincennes), pour éviter d’une part le gaspillage alimentaire et donner, d’autre part, davantage de nourriture gratuite aux personnes en précarité. L’ADEME Île-de-France a accompagné et soutenu ce projet.

Revoir le reportage 7 à 8 Life du 15 novembre sur TF1

13 novembre 2020

Trophées de la bioéconomie : date butoir reportée au 15 janvier 2021

Le ministère de l’Agriculture a décidé, compte tenu des difficultés actuelles, de reporter la date butoir de la 3e édition des Trophées de la Bioéconomie.

Ainsi, la nouvelle date de clôture pour postuler en région a été décalée au 15 janvier 2021.

Les jury régionaux se réuniront entre le 15 janvier et le 15 mars 2021, puis le jury national statuera sur les lauréats en avril 2021, parmi 3 catégories : biomatériaux, chimie biosourcée et bioénergies.

Comment participer ?

À l’échelle régionale, pour participer, il suffit de télécharger le dossier de candidature (PDF - 25.57 Ko)  (ne pas tenir compte de la précédente date mentionnée en entête), de compléter les 2 pages et de l’adresser, ainsi que les documents annexes qui visent à apporter des précisions sur le projet à la Direction régionale interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt d’Île-de-France (DRIAAF), avant le 15 janvier 2021 :

  • par voie postale DRIAAF Île-de-France
    Service régional de la forêt et du bois, de la biomasse & des territoires
    Trophées de la Bioéconomie
    18 avenue Carnot
    94234 Cachan Cedex
  • ou par mail : srfb.draaf-ile-de-france@agriculture.gouv.fr

Un lauréat sera désigné au sein de chaque région.
Ensuite, les candidats régionaux élus concourront alors au niveau national et un lauréat national sera désigné pour chacune des trois catégories suivantes : biomatériaux, chimie biosourcée et bioénergies.

Plus d’informations sur la bioéconomie

Les lauréats de l’édition 2020 des Trophées de la Bioéconomie

05 novembre 2020
Mots clés :

Déchets du BTP : l'ADEME relève le défi en Île-de-France

Avec 33 millions de tonnes de déchets par an, les acteurs franciliens du bâtiment doivent se mobiliser pour réduire et valoriser les déchets du plâtre, bois, verre, plastiques, isolants ou déblais. Une économie circulaire que l’État à travers l’ADEME Île-de-France accompagne activement.

Réduire, réutiliser et recycler : en 2015, la Loi de transition énergétique a introduit des objectifs ambitieux pour valoriser les déchets du BTP, en fixant notamment à 70 % le taux de recyclage des matériaux non dangereux. Un véritable défi pour le secteur du bâtiment, responsable d’environ 74 % des déchets en France !

Depuis 2 ans, cet effort s’est traduit par un investissement important de l’ADEME dans la recherche de solutions innovantes et le partage de bonnes pratiques pour la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre. « Il faut sensibiliser tous les acteurs de la chaîne de la construction et les convaincre d’agir », explique Mohamedou Ba, ingénieur. Ainsi, les formations proposées par l’ADEME se multiplient : en 2021, déjà 5 sessions sont programmées. L’objectif : systématiser le diagnostic fin des déchets, en vue d’un futur chantier, et préparer leur seconde vie ou leur valorisation.

La déconstruction sélective

Difficilement recyclables lors d’une démolition ou d’un chantier de réhabilitation lourde, les déchets du second œuvre (briques, carrelage, mobilier sanitaire, plâtre, plafonds…) font l’objet d’une attention spécifique. Dans le cadre du programme national Democlès financé par l’État à travers l’ADEME, une cinquantaine de projets bénéficieront d’un accompagnement renforcé pour une maîtrise d’ouvrage exemplaire. 
Au total, une dizaine d’acteurs franciliens participeront à cette expérimentation (7 d’entre eux sont déjà connus : 1001 Vies Habitat, APHP, SPL Ensemble, EPF IDF, Groupe Valophis 94, Ville de Paris, RIVP). Ils bénéficieront des enseignements de ce programme lancé au niveau national en 2014, qui a permis d’identifier les potentiels de réemploi et les filières de valorisation et de recyclage de matériaux. Des connaissances fondamentales pour les acteurs de terrain qui doivent se conformer aux nouvelles exigences de la Loi relative au gaspillage et à l’économie circulaire, adoptée en février 2020.

Faciliter les dépôts en déchèterie

Pour le recyclage des déchets inertes (pierres, terres, ciment, béton…) qui représentent la majorité des déchets du BTP, le défi est d’ordre logistique. 
En prévision des chantiers du Grand Paris Express qui devraient produire 45 millions de tonnes supplémentaires de déblais ces 10 prochaines années, l’État à travers l’ADEME Île-de-France est plus que jamais mobilisée : « Nous souhaitons renforcer le maillage des plateformes de transit et de traitement des déchets du BTP », poursuit Mohamedou Ba. Dans cette optique, un appel à projets a été lancé en 2019 sur 3 ans pour densifier le réseau francilien de déchèteries professionnelles, les moderniser et faciliter leur accès pour les entreprises du BTP. À ce jour, 6 projets ont été sélectionnés : Éco tri l’Hay les Roses, Éco tri Marcousis, Déchetterie à Lagny sur Marne et Emerainville, Éco tri La Courneuve, Déchetterie professionnelle à Vigneux sur Seine et 2 projets prometteurs sont attendus dès début 2021.

04 novembre 2020
Mots clés :

Retour en vidéo sur le webinaire des mobilités low-tech en Île-de-France

05 octobre 2020
Mots clés :

Reconquérir la qualité de l’air : un défi collectif

Pour faire face à l’urgence sanitaire, l’État à travers l’ADEME Île-de-France a entrepris en 2019 d’accélérer son soutien aux actions territoriales en faveur d’une meilleure qualité de l’air identifiées dans la feuille de route qualité de l’air État-Région-Collectivités locales, grâce à un Appel à manifestation d’intérêt (AMI) dont la 4e session s’ouvre à l’automne.

Avec des seuils d’alerte aux oxydes d’azote, aux particules et à l’ozone fréquemment atteints, l’Île-de-France fait partie des zones sous surveillance en matière de qualité de l’air extérieur même si la situation s’améliore petit à petit. Aujourd’hui grâce à cet AMI co-construit avec l’État, l’ADEME Île-de-France souhaite contribuer à amplifier les efforts de tous les acteurs de terrain.

Consulter la feuille de route pour la qualité de l’air en Île-de-France

22 avril 2020

Abonnez-vous au fil d'actu Île-de-France mensuel

En vous abonnant gratuitement, vous recevrez chaque mois des retours d’expériences sur des projets inspirants menés par l’ADEME pour le compte de l’État, des actualités, des regards d’experts, des indicateurs chiffrés… pour accélérer la transition écologique sur les territoires. Et aussi les appels à projets, manifestations, publications, formations…

S'abonner à la Lettre d'information depuis notre page dédiée