Énergies renouvelables et de récupération

L’Île-de-France produit moins de 12 % de l’énergie qu’elle consomme (hors secteur aérien) et, pour la moitié, il s’agit d’énergies renouvelables.
Si la région dispose de ressources en chaleur renouvelable et de récupération (récupération de chaleur fatale, géothermies, biomasse, solaire…), elle présente aussi des caractéristiques qui lui sont propres et qui engagent des stratégies de soutien et de développement.

Les études de l’ADEME en Île-de-France

Le Schéma régional climat air énergie (SRCAE) fixe des objectifs chiffrés aux horizons 2030-2050. 

Afin d’atteindre ces objectifs, l’ADEME Île-de-France a tout d’abord réalisé deux études sur les énergies renouvelables majeures en Île-de-France. Elles ont permis de chiffrer l’important potentiel des géothermies (différentes profondeurs et technologies) sur le territoire et de quantifier celui de la biomasse énergie.

D’autre part, différentes études menées sur le solaire thermique, la méthanisation, la chaleur de récupération ont montré que de forts potentiels régionaux existent.
Les études sont mises à disposition dans la médiathèque nationale de l’ADEME.

Ces études font l’objet d’outils de cartographies qui permettent de traduire les données d’études en données géographiques. 

Ce système d’informations géographiques est porté par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU), partenaire de l’ADEME Île-de-France, à travers l’outil Energif.

L’outil EnR’CHOIX

L’ADEME conduit une stratégie d’information des collectivités et des entreprises sur la réalité des énergies renouvelables sur les territoires. Elle apporte son expertise pour aider à prioriser les différentes ressources de chaleur renouvelable par rapport aux autres.

Dans le cadre de cette mission, l’ADEME Île-de-France a développé l’outil EnR’CHOIX, un parcours pédagogique d’aide à la décision.

EnR’CHOIX a pour vocation d’aider les collectivités, aménageurs, et gestionnaires de patrimoine à comprendre comment un projet énergétique se construit sur un territoire, via :

  • la mutualisation des besoins ;
  • la priorisation des énergies renouvelables pour le chauffage ;
  • le refroidissement et l’eau chaude des bâtiments.

Composé d’un centre de ressources, EnR’CHOIX permet également de comprendre comment et pourquoi les énergies renouvelables sont prioritaires les unes par rapport aux autres.

Les appels à projets de l’ADEME

Une à deux fois par an, l’ADEME Île-de-France, conjointement avec le conseil régional d’Île-de-France, lance des appels à projets pour permettre aux porteurs de projets franciliens, qui le souhaitent, de porter à connaissance leurs opérations à venir.

Le fonctionnement par appels à projets est la règle pour toutes les thématiques du Fonds Chaleur avec une session par an pour la chaleur fatale, la géothermie profonde, la biomasse, la méthanisation, les réseaux de chaleur urbains, et plusieurs sessions par an pour le solaire et les pompes à chaleur.

L’exemple des projets Trade et Sylvaligne

Pour garantir un approvisionnement durable des chaufferies biomasses, l’ADEME Île-de-France encourage des actions sur la ressource en bois francilienne.

Les Appels à manifestation (AMI) nationaux « DYNAMIC Bois » ont permis le financement de deux projets en Île-de-France : Trade (lauréat 2015) et Sylvaligne (lauréat 2016).

L’ADEME apporte, sur ces deux projets, un accompagnement financier en soutenant des investissements matériels (machines, développement d’outils informatiques, etc.), des actions d’animations et des actions de renouvellement des peuplements sur des surfaces boisées privées.

L’anticipation des projets d’investissement

La Direction régionale Île-de-France de l’ADEME a mis en place et anime depuis 2012 des réseaux franciliens d’acteurs (collectivités et opérateurs énergétiques). Ces réseaux, couplés à des annonces régulières, permettent de connaître les projets d’investissements importants avec parfois plusieurs années d’avance (géothermie profonde, création de réseaux de chaleur notamment).

Ces réseaux sont les suivants :

  • le Comité technique de la géothermie sur aquifère profond ;
  • le Comité technique des réseaux de chaleur urbains ;
  • Francilbois ;
  • le Club biomasse régional.

En plus de réunions spécifiques, les acteurs des filières se réunissent une ou deux fois par an, et notamment lors des Assises régionales des énergies renouvelables et de récupération, organisées par l’ADEME et la DRIEE.

Quelques documents de référence